coincoin

 

 

screenshot 2018-02-18 à 10

     Et voilà, le revoilà, on le croyait en train de nourrir le renard du trou de la digue pour le faire gonfler, erreur, il s'occupait de bien autre chose, Avec son ami Panpan OIEOIE, Panpan Coincoin cherchait un moyen d'aider les oies à ne pas se faire gazer en hollande !

 

      Aprés avoir contacté plusieurs magasins de vente de masques à gaz, les deux Panpan, s'apercevant que ça risque de leur couter trés cher, essayent de racheter de vieux masques de 14/18 afin de les adapter aux oies.....ensuite faudra attraper les oies, leur mettre les masques et l'affaire est jouée....Ils pourront les tirer eux mêmes sans se tromper.....en les reconnaissant à leurs masques à gaz ...

 

   Bon ça va être un peu long car comme ils'agit quasiment d'oies domestiques, le trajet à pattes avec les masques de rotterdam à Fort Mahon Plage....ça va être coton !

 

    Mais rien n'arrête Panpan Coincoin, qui depuis des années parle du gazage des oies en hollande.....depuis tellement longtemps d'ailleurs qu'il ne sait pas que celui ci est interdit depuis 2009 sauf dans l'aeroport d'amsterdam entre juin et aout ....cela ne s'étant pas produit depuis 2013.

 

     On a beau expliquer et re-expliquer à toute la famille panpan oieoie que leurs arguments ne tiennent pas....rien à faire, il veulent encore dégazer du gaz qui n'existe que dans l'usine qui semble être dans leur caboche...la fameuse usine à gaz!

 

     On a beau leur dire que cette constatation de gazage remonte a presque 10 ans et que depuis, les populations hollandaises et belges scandalisées de ces pratiques les ont fait interdire.....pourtant on continue à vous dérouler de mensonge éhonté pour justifier leur bien triste combat...

 

     Le plus dommage étant que la presse papier ou radiophonique diffuse leurs mensonges sans vérifier la véracité de leurs dires donc le mieux est encore de vous donner l'info exacte sans détours sans mensonges...lisez ceci d'abord et faites vous votre propre opinion .

 

lpo1

lpo2

 

          

Maintenant que tout le monde connait la vérité, il va être temps que les menteurs intoxiqueurs trouvent d'autres arguments....oui je sais ça pique.

     Attention, il n'est pas question ici d'être pour ou contre la chasse et en particulier la chasse de l'oie, mais tout simplement de rétablir la vérité et de montrer du doigt les menteurs.

 

     Qu'ils travaillent donc sur le dossier sans se baser sur de fausses informations et des données traffiquées, peut être ont ils parfois raison, mais le problème c'est qu'ils n'acceptent jamais d'avoir tort....certains doivent manquer d'éducation, et n'en ont certainement pas suffisamment pour admettre qu'ils ont tort....gazage= mensonge....trouvez autre chose! 

 

     De plus, cette ouverture de plus d'un mois pour chasser l'oie ne concerne qu'une infime partie des chasseurs français qui eux, se conforment aux ouvertures et fermetures sans discuter.

 

     Donc messieurs les panpan oieoie, lisez bien ces deux pages de la LPO et je suis bien certain que vous le ferez....et interrogez vos "chefs" ....s'ils vous répondent que c'est de l'intox des bobos écolos...allez donc vérifier sur le site de l'europe ou des pays bas qui confirmeront ces infos...alors pourquoi continuer à utiliser de fausses infos.....en voici l'explication ...le fameux communiqué suivant :

 

Voilà le compte rendu de la mission qui s'esrt rendue en Hollande.
Vous pourrez constater a sa lecture que c'est pas aussi simple que ça.

***************************************************************
1
Mission sur la gestion des populations d’oies cendrées
aux Pays Bas du 27 au 29 mai 2009
Compte rendu
1- Déroulé de la visite
Le déplacement a permis de rencontrer les principaux acteurs concernés par la gestion des
oies cendrées, au niveau local dans la province de Zélande et au niveau national. Il a permis à
la délégation de découvrir un contexte très différent de celui de la France, que ce soit au
niveau des choix d’aménagement du territoire, de la perception des missions des agriculteurs,
de la chasse ou de la notion même de nature.
Les Pays-Bas sont concernés par plusieurs espèces d’oies. Les oies présentes en hiver
(migration et hivernage) sont, par effectifs décroissants, l’oie rieuse, la bernache nonnette,
l’oie cendrée, l’oie des moissons et la bernache cravant et l’oie à bec court. Les espèces
nicheuses sont l’oie cendrée, la bernache nonnette, la bernache du Canada, l’ouette d’Egypte
et une population férale d’oie domestique.
2- L’état de la population d’oies cendrées
La visite a mis en évidence une population en forte croissance depuis plus d’une dizaine
d’années :
- Selon René Steij, Province de la Zélande, là population est passée de 500 000 oies
cendrées en 2006 à 600 000 oies en 2008 pour le nord ouest de l’Europe. Selon M
Ebbinge, cette population atteignait 800 000 oies en 2008.
- Les premières oies hivernantes arrivent plus tôt et les dernières repartent plus tard.
- Enfin, des oies cendrées recommencent à nicher aux Pays Bas depuis les années
1980, alors que ce phénomène avait disparu depuis les années 1950.
Plusieurs facteurs explicatifs ont été mis en évidence :
- un rôle probablement majeur de modification des habitats avec l’intensification de
l’agriculture, la création d’un réseau de grandes réserves, la présence de nombreuses
étendues d’eau et la création de zones d’accueil pour les oies.
- La fin de la chasse en 1998
- La réintroduction d’oies cendrées par des particuliers
- Un système d’indemnisation important qui permet de fédérer tous les acteurs
Par ailleurs, les différents acteurs ont insisté sur le fait que la problématique de la gestion de
l’oie cendrée devait être scindée en deux sous ensembles :
- la gestion des oies « d’hiver ». Il s’agit d’oies qui viennent du nord de l’Europe et
s’arrêtent momentanément ou pour tout l’hiver aux Pays Bas. Cette population semble
relativement bien acceptée par tous les acteurs, y compris par le monde agricole. Elle
conduit cependant à une régulation importante, avec un prélèvement de 109 000 oies
et canards siffleurs en 2007-2008. Un système d’indemnisation des dégâts occasionnés
et de rémunération des terrains mis à disposition des oies par les agriculteurs est établi
depuis plusieurs années et répond dans l’ensemble à la problématique des impacts sur
le territoire.
- la gestion des oies « d’été ». Il s’agit d’oies qui restent tout l’été aux Pays Bas. En
2005, 24 454 couples nicheurs ont été recensés et ce nombre est en augmentation
depuis.. Ce phénomène, nouveau, pose question, impacte les productions d’été des
agriculteurs et de ce fait n’est pas bien accepté. C’est pourquoi les oeufs des nids font
eux aussi l’objet de mesures de stérilisation par intervention humaine. La
2
Vogelbescherming (association de protection des oiseaux) considère quant à elle ce
retour des oies nicheuses comme un succès. La part des oies sédentaires dans cette
population mérite un approfondissement puisque selon M Ebbinge, une moitié d’entre
elles serait sédentaire alors que ce serait l’essentiel de cette population selon M Steij.
Les oies non sédentaires viennent de pays plus au sud (France, Espagne, …?).
3- Le statut de l’oie cendrée aux Pays Bas
Contrairement à la France où l’oie cendrée est une espèce chassable, elle est une espèce
protégée aux Pays Bas.
Une discussion au sein d’une table ronde s’est tenue il y a deux ans dans le pays sur
l’évolution ou non du statut de l’espèce entre trois options :
- garder l’oie cendrée dans la catégorie des espèces protégées.
- L’ajouter à la liste des six espèces chassables
- L’introduire dans la liste intermédiaire d’exception (qui contient par exemple le
renard)
Finalement, il a été décidé de garder le statut d’espèce protégée et de développer des mesures
d’exception, qui sont définies par chaque province pour réguler l’espèce (destruction avec
licences sous forme de dérogation, gazage, oeufs « secoués », etc…).
La principale raison qui conduit à ne pas reclasser l’oie en espèce chassable semble être le
divorce de la société néerlandaise, essentiellement urbaine, avec la chasse. Une autre
raison est étonnamment que la population a déjà trop augmenté. Le nombre très faible de
chasseurs (28 000 pour l’ensemble du pays) ne permet pas de gérer uniquement par la
pression de chasse l’évolution de population.
4- Les mesures de gestion des oies cendrées
La gestion se caractérise par des mesures préventives (mise en place d’un réseau de zones
d’accueil, effarouchement), des mesures d’indemnisation de dégâts et des mesures de
destruction.
a/ Les mesures préventives
Il s’agit d’une sorte de contrats d’agriculture durable spécifiques. Les agriculteurs sont
rémunérés pour mettre à disposition des oies des terrains, qui perdent de fait leur vocation de
production. Les agriculteurs doivent remplir un cahier des charges précis pour pouvoir
toucher les subventions (pas de prélèvement d’oies, pas de mesures ‘effarouchement, pas de
pâturage, etc…).
L’objectif est de concentrer les oies dans ces secteurs, ce qui est en partie atteint puisque 60%
des oies cendrées sont comptabilisées dans le réseau de zones d’accueil ainsi créé.
Le montant des dégâts indemnisés par l’Etat s’est élevé à 16 millions d’euros pour la saison
passée.
Par ailleurs, l’Etat et l’Europe financent à parts égales à hauteur d’environ 90 millions d’euros
par an la mise en place et le maintien de zones d’accueil (aides pouvant aller jusqu’à 800 € /
ha).
b/ Les indemnisations de dégâts
3
En dehors des zones d’accueil, les agriculteurs qui subissent des dégâts ont droit à des
indemnisations, après estimation par un expert de leur importance. Les indemnisations
recouvrent entre 80 et 95% des dégâts subis.
c/ Les mesures de destruction
Afin de contenir l’évolution forte de population, les Pays Bas ont mis en place plusieurs
mesures de prélèvements complémentaires :
- des licences spécifiques sont accordées aux « destructeurs »
- des captures puis gazages des oiseaux ou abattage au bâton ont été réalisés (avec de
fortes polémiques),
- la destruction d’oeufs des oiseaux nicheurs est organisée (oeufs secoués ou percés)
- la séparation des zones de reproduction des zones de nourrissage : cette dernière
mesure consiste en la clôture des zones humides où les oies se reproduisent. Les
oisons qui ne volent pas encore ne peuvent pas accéder aux prairies et meurent de
faim.
Il apparaît que malgré l’ensemble de ce panel de mesures, la population d’oies cendrées
continue d’augmenter fortement.
109 000 canards et oies ont été prélevées en 2007-2008 dont 44 000 oies rieuses, 43 000
oies cendrées et 22 000 canards siffleurs.
5- les questions en suspens, suites à donner ?
a/ la question des habitats.
La présence de réserves avec des étendues d’eau, de roseaux, de prairies et à proximité de
cultures plus riches en protéines semblent être des facteurs déterminants pour la présence et le
développement d’oies. Il pourrait être intéressant d’étudier dans quelle mesure la France
pourrait favoriser l’implantation de sites favorables au stationnement voire à la
reproduction de populations d’oies.
b/ L’évolution de la migration des oies cendrées
Le déplacement a permis de mettre en évidence une évolution du comportement d’une partie
de la population des oies cendrées. Certaines d’entre elles ne migrent plus et nichent sur place
aux Pays Bas, d’autres migrent plus tôt ou se déplacent moins.
Il semble nécessaire de poursuivre les recherches pour préciser les périodes de migration, si
les déplacements au dessus de la France correspondent à une migration prénuptiale ou
plutôt à des déplacements à la recherche de nourriture plus intéressante, et le pourcentage
réel d’oies sédentaires ou provenant de la France dans les oies nicheuses aux Pays Bas.
c/ La coopération avec les Pays Bas
Le déplacement a mis en évidence que l’ensemble des mesures mises en oeuvre par le
gouvernement des Pays Bas ne permet pas pour l’instant de stabiliser la population d’oies
dans le pays. Une coopération pour étudier les interactions entre les deux pays et dans quelle
mesure une intervention en France pourrait les aider à maîtriser ces populations d’oies
mérite d’être approfondie.
Ces trois points pourraient utilement être confiés au GEOC.
4
Annexe 1 : Programme du déplacement
Jeudi 28 mai : Zélande - Expériences de terrain de gestion des populations d’oies
cendrées
10H00 : Rencontre avec des différentes organisations représentées dans l’Unité régionale de
gestion de la faune : province (M. René Steijn), Office des forêts (Staatsbosbeheer),
agriculteurs (ZLTO : MM. Peter de Koeijer, Pieter de Feijter, Martin Dekker), propriétaires
fonciers et chasseurs (M. Seijdlitz).
Après-midi : Visite de deux zones naturelles près de Westdorpe, avec un groupe important
d’oies cendrées; l’une est équipée d’une cage de capture; dans l’autre, une expérimentation est
menée avec une barrière/filet.
20H30 : Dîner à la résidence de France avec M. Jean-François Blarel, ambassadeur, en la
présence de :
- M. Ger Koopmans, élu de la Deuxième Chambre,
- M. Konst, élu provincial de Frise et administrateur d’IPO, accompagné de :
- M. Marten Wesselius, conseiller politique à la province de Frise
- M. Gerben Biermann, représentant de la province de Hollande du Nord,
- M. Walter Menkveld, responsable de l’unité de contrôle des oiseaux à l’aéroport de
Schiphol,
Vendredi 29 mai : La Haye
Entité publique responsable de la politique de gestion des populations d’oies cendrées
9H00 : Rencontre au ministère de l’agriculture avec MM. Jan Willem Van der Ham, cadre de
la direction Nature, et Sander Smolders, chargé de mission au bureau de la Biodiversité.
Ministerie LNV, Bezuidenhoutseweg 73
Aspects agricoles, aménagement rural
11H00 : Rencontre avec LTO Nederland (fédération syndicale agricole, M. Harry Kager) et
Natuurlijk Platteland (fédération des associations agro-environnementales, M. Jos Roemaat,
président).
Aspects cynégétiques
12H30 : Déjeuner avec M. Andreas Dijkhuis, secrétaire général du KNJV (fédération
nationale de la chasse)
Protection de la nature - Biodiversité
14H00 : Entretien avec l’association Vogelbescherming (association de protection des oiseaux
: MM. Marc Argeloo, responsable de la protection, et Toon Voets, responsable « oies »).
14H45 : Entretien avec M. Bart Ebbinge un scientifique d’Alterra (institut scientifique de
Wageningen UR)
15H30 : Entretien avec Mme Barbara Duijn, chef du district de Hollande du Nord de
Staatsbosbeheer (office national des forêts, protection de la nature).
5
Annexe 2 : Membre de la délégation
Jérôme BIGNON, Député
Yves BUTEL (Président des chasseurs de la Somme et de la Picardie)
Guy HARLY D'OPHORE (Président FDC Oise)
Raymond MARIE (Association Nationale des chasseurs de gibier d'eau)
Dominique PY (FNE)
Gunther DE SMET (LPO)
Christophe HOSTEN, directeur de Picardie Nature
Jacques COMOLET-TIRMAN (MNHN)
Vincent SCHRICKE (ONCFS)
Olivier THIBAULT( MEEDDAT)
Accompagnés de :
Sabine GODARD (France 3 Picardie)
Bernard GODARD (France 3 Picardie)

 

 

 

Eh oui messieurs, c'était en 2009 mais depuis, les fameux bobos ecolos ont réussi à faire interdire ce massacre ...et vous enfumez les gens avec un rapport qui n'a plus lieu d'être concernant la destruction des oies....qui étaient bien sédentaires et non migratrices....rien à voir avec celle qui passent dans la somme !

 Vous avez maintenant tous les élèments en main pour vous faire une opinion, être pour ou contre, mais sans excuses et mensonges divers martelés par des gens qui sont d'une mauvaise foi évidente et vous trompent pour obtenir vos approbations.

 

    Ici personne n'a rien contre la chasse en général et celle de l'oie en particulier, seule la vérité nous interesse et quand on ment pour obtenir un droit, c'est réellement affligeant et lamentable.

 

     Si le tir des oies en février ne gêne ni l'éspèce, ni les autres éspèces  et que les comptages montrent que les oies cendrées sont en surnombre selon des critères objectifs....eh bien mangeons des oies jusqu'en février....si ce n'est pas le cas, attendons encore un peu d'avoir de vraies études et comptages indépendants avant de se prononcer.....sans utiliser de gros mensonges pour tromper le public et les autorités.

   D'autre part, en cas de quota, qui va vérifier les oies abattues et les autres éspèces tirées dans la foulée...les gardes payés par les associations de chasse? les fédéraux ? dans les huttes? allez, ne soyons pas des billes ou des ânes.....c'est invérifiable.

 

   Un jour, certains chasseurs comprendront que pour continuer à pratiquer leur passion, ils doivent arrêter de retourner les voitures de gendarmerie ou de confondre des promeneurs avec des sangliers....ces gens là sont une plaie pour la chasse, et plutôt que de les couvrir....faites le ménage chez vous et commencez par virer les "chefs" menteurs....à moins que le mensonge ne vous convienne...et là c'est une autre affaire.

 

    J'éspère en tous les cas, que la légende des oies gazées depuis 2009 cessera d'etre utilisée ... et que les négociations pour les dates de fermeture se feront sur d'autres critères.

 

       Voilà pour ce sujet.

 

 

     Maintenant un texte de notre agent spécial JB007 pour vous tenir au courant pour le dossier Eveils CAJ je cite :

EVEILs/ CAJ

je ne cherche aucune polémique si ce n'est qu'à informer, à ce jour la situation n'est pas bien gaie!...

L'Eveils est une association qui sans le CAJ peut peut-être rebondir avec beaucoup de chance mais cela sera difficile pour les salariés... Par contre , je crois que le CAJ sous sa forme actuelle , est perdu!...........

La réunion d'Abbeville me semble avoir été un traquenard , au moins pour le CAJ et les salariés qui n'y étaient pas conviés. Le s/Préfet n'aurait pas aimé qu'on en parle dans la Presse et , accompagné d'un conseiller juridique , il serait plutôt du côté de la Com de Com...

A savoir, que de toute façon M HERTEAU, ne proposerait q'un seul poste payé au lance-pierres et peut-être même pas à temps complet annuel!....et pour plusieurs endroits à la fois!.... Il semblerait aussi qu'on se soit arrogé la pouvoir de dire si oui ou non Jean-Claude voulait continuer à travailler pour le CAJ!...à savoir Non...ce qui est totalement illégal.

 

La question est désormais de savoir si au niveau de FORT-MAHON-PLAGE, on ne propose pas une solution pour garder le CAJ en l'état ( c'est possible , je pense) et de fait , voir si les propos du Maire lors de voeux de ne pas lâcher les salariés étaient vrais ou pas?!...

Ce message s'autodétruira dans quelques secondes. Attention à la fumée!... Signé JB 007.

 

     Je n'ai aucune autre info à ce jour,  mais les divers responsables seront publiés ici même s'ils souhaitent répondreà ces affirmations de notre correspondant  ....envoyez un mail au coincoin, et aprés vérification d'identité il sera publié afin que chaque partie soit traitée de la même manière.

 

    Enfin Panpan Coincoin a tiré sur une curieuse bête....extrêmement rare dans le coin, le fameux RAT-CAILLE....qui lui, n'a jamais été gazé à cejour.

 

 

IMG_0475

 

 

Bon dimanche et bonne (froide) semaine à tous ....à trés bientôt pour parler cette fois d'immobilier et de béton...ça fait plusieurs fois que le coincoin en parle, cette fois ....des détails à venir....et la loi aura interêt à être respectée à la lettre .... parkings parkings parkings.....ces 3 mots risquent de donner des boutons à ceux qui confondent les mètres à vol d'oiseau et les mètres pratiquables.....les concernés comprendront et s'ils ne comprennent pas, le coincoin leur expliquera que les promoteurs n'ont pas tous les droits et se doivent de respecter la loi.