coincoincoin

 

screenshot 2018-05-01 à 08

 

        L'excellent Courrier Picard nous gratifie d'un article sur les confréries, comme quoi le coincoin a du nez puisque cela fait déjà 2 semaines qu'on en parle, mais, si j'avais soulevé le prix de la moule à 100.000 balles et bientôt le prix de la crevette à 2500 balles par an....je dois avouer que je ne connaissais pas cette clause de non feminité pour nos pieux de bouchots.....qui, comme le dit, le remarquable Courrier Picard....sont totalement absents sur la commune de Fort Mahon, ce qui est déjà en soi, une immense rigolade.

    Pas une moule sur le territoire de la commune, à part dans les assiettes et, par conséquent, on en déduit qu'il s'agit surtout de la promotion de la vente de moules dans nos restaurants.....et pour la crevette c'est pareil, les crevettes sont pêchées par des bateaux qui rasent la côte jusqu'à plus soif....ne nous laissant que les miettes.....la plupart des crevettes vendues dans les poissonneries du coin venant de bien plus loin....Finalement, la subvention devrait être versée, non pas par la commune, mais par ceux qui en bénéficient le plus....les distributeurs, poissonneries et restaurants du coin...logique non?

 

     La mairie semble trés satisfaite de cette situation et affirme même que c'est excellent pour le rayonnement de la commune, ce qui n'est pas faux, à condition de donner la définition du rayonnement...je vais donc tenter de la donner :

 

Selon le Petit Larousse le rayonnement c'est : Influence exercée par quelqu'un, un pays, en raison de son prestige.

On en déduit donc que c'est le prestige de Fort Mahon ou celui des membre de la moulerie qui influencera !!!

     Eh ben les gars, on est pas sortis de l'ornière, parce que que si c'est un bande de potes qui nous font bien rire et vont bouffer ici et là avec d'autres du même tonneau (de rosé) qui vont donner du prestige....eh ben....faudra aussi revoir la définition du prestige.

     Les femmes ne sont pas acceptées ? même voilées? bienvenue au 18 eme siècle ou ailleurs....

 

   Ce sont des actions caritatives? il ne semble pas....c'est surtout un joyeux carnaval de copains et de copines qui, avec le temps, finissent par se prendre au sérieux, alors que jusqu'ici, ils étaient surtout là pour rigoler...ce que je soutiens totalement, tant qu'on ne les confond pas avec Ghandi, ou la croix rouge.

    Etant moi même dans le collège français de Pataphysique dont je détiens l'ordre de la grande Gidouille ( création de Boris Vian et Jean Paul Sartre dans les années 50) j'aurai tendance à défendre bec et ongles ( coquille et queue) ce type d'association, à condition, toutefois, que ça reste une bonne poilade entre amis et pas une philosophie ou un office du tourisme bis...une éspèce de vaudou de la mer ...presque une religion ( c'est comme ça que ça commence...).

 

    Messieurs de la moule, il faut accepter les femmes dans votre confrérie d'ailleurs, chez les moules il y a des mâles et des femelles....et en ce moment :

"La période de reproduction est définie de mars à juin. Les moules matures étant incapables de se déplacer, elles ne peuvent s'accoupler. La fécondation est externe et la réussite de la reproduction dépend de la rencontre dans l'eau des gamètes mâles et femelles."

 

     On comprend maintenant le problème des vieilles moules qui ont du mal à se déplacer....d'ou l'appel de la confrérie, tentant d'attirer de jeunes moules dans leur panier....FAUT ACCEPTER les femmes messieurs, et ensuite, aller s'inscrire aux longes côte afin d'assurer les rencontres DANS l'EAU !

 

      A l'eau les moules, à l'eau ! et vite....plus que 2 mois !!! ( et sans pastis dans l'eau merci).

 

    Selon le Philosophe du Coincoin, le Pr Bernard Henry Bery ( photo jointe) la moule ou la crevette n'aurait aucune influence prestigieuse à moins d'avoir parmi ses membres, de hauts dignitaires de l'état, de grands artistes, de grands penseurs etc etc etc....et nous les avons ! Dan Marvis, Serge Cuneo, Alain Tyson, Zoki, et j'en passe....qui oserait douter de leur immense prestige ! QUI ? .

IMG_0949

 

      Mais voilà t'y pas que la confrérie de la crevette et ses crangonnes et crangons   montrent les dents....mais pour mieux comprendre, voici la totalité de l'article par Matthieu Héraut :

 

1

2

3

4

5

6

 

Maintenant on sait comment notre Maire souhaite que la commune soit représentée...et on ne s'étonnera plus de l'arrivée à Fort Mahon Plage, de quantités de visiteurs de grande classe, attirés par l'image donnée à l'éxtèrieur....tsoin tsoin...boum boum....tralala.

 

   Mais c'est pas tout, y'a une suite que voici :

 

 

7

8

 

La crevette attaque la moule, c'est la guerre Mouliale ou Crangonnale....néanmoins une petite précision, la crevette a touché 1000 euros l'an dernier et sa subvention se monte à 2500 euros cette année.....la crevette vaut donc théoriquement la moitié d'une moule, ce qui ne correspond pas vraiment à la différence de prix ! Il va falloir équilibrer tout ça en fonction du prix du litre de moule contre le kilo de crevettes grises....

 

    D'aileurs dès l'an prochain on suggère à la mairie, de subventionner ces magnifiques confréries avec les billets ci dessous.....combien ça coûte combien ça rapporte...et à qui ? 

screenshot 2018-04-29 à 11

 

        La guerre des egos vient donc de commencer, la crevette grise semblant bien plus agressive que la moule car elle a un compte à régler....ça commence par beaucoup de comptes à régler et d'agressivité la crangonnie ! 

 

     La crangonnerie attaque la moulie ....les deux nouvelles provinces Fort Mahonnaise.

 

      Le coincoin déchaîné propose donc une réconciliation et une fusion afin d'éviter de construire un mur entre Fort Mahon EST et Fort Mahon Ouest , la Crangonnie et La Moulie .

      Chacun devra mettre de l'eau de mer dans son rosé afin d'arriver à une entente cordiale, dont le but sera de vendre de plus en plus de crevettes et de moules, dont pas une seule ne vient de la commune et par des moyens industrialisés....Quel beau combat et quelle belle image, merci !!!

 

    Sans déconner, 7500 balles par an pour deux confréries qui sont tout sauf, frères....Merci à l'immense Courrier Picard d'avoir soulevé le lièvre ( de mer) et qui, non sans humour, met le doigt sur un sujet qui....finalement....semble déranger considérablement....et dans tous les cas, remue un peu la vase autour de ces animaux marins qui semblent bien se prendre un peu trop au sérieux.

 

    Bientôt ici même, la recette de la moule aux crevettes, à moins que d'ici là, ne débarque les confréries du Hainon, du lilas de mer, du cornichon de mer, du Flet, du couteau, du sable, des oyats, ou des phoques en gelée ( pensée spéciale pour mon pote JPP) .

 

      Continuez à nous faire rigoler, à ce prix là, on pouvait en entretenir des EVEILS et des CAJ....vous savez....ces associations qui rayonnent vraiment et font la promotion de la station .....dont le traitement n'a toujours pas été digéré par le Coincoin.....

 

      Bon dimanche et à bientôt....on reparlera sûrement de subventions...vous savez, ces trucs qu'on ne distribuerait pas du tout de la même façon, si c'était notre pognon...mais au fait ....c'est notre pognon.

 

 

Quelques heures aprés la publication, je reçois un message par la personne qui est la mieux informée sur une partie du sujet, Dominique Chu-Boulard....je publie donc intégralement son message sans y ajouter de commentaires superflu :

 

"Non, Jean Marie Boulard n'a jamais refusé la venue des femmes puisque à sa création il a demandé à Marguerite Maquet de faire partie de l'équipe, étant la poissonnière la plus connue de Fort-Mahon depuis des générations, de plus c'est une femme qui a un esprit ouvert et plein d'humour, et pour lui elle aurait été parfaite au sein de la confrérie, mais elle a refusé. C'est donc en hommage à la famille Maquet de Fort Mahon et au frère de Marguerite qui était lui même poissonnier qu'il a baptisé le Géant au nom de Marco. 
D'autre part de son vivant aucune subvention n'a été réclamée à la commune, seule la fête de la moule et des traditions a été prise en charge. 
De plus il aurait été heureux d'accueillir une confrérie soeur se joindre à eux, il en parlait parfois......."